Quels sont les différents capteurs pour vous protéger d’un incendie ?

Pour optimiser la sécurité d’une maison ou d’une entreprise, il existe actuellement sur le marché de nombreux types de systèmes d’alarmes et aussi de nombreux types de détecteurs qui peuvent nous alerter à tout moment en cas de problème.

Concernant particulièrement les capteurs incendie par exemple, on peut choisir entre trois principaux types d’appareils, soit : un détecteur de fumée, un détecteur de flammes ou un détecteur de chaleur. Donc, afin de connaître la différence entre ces trois modèles de systèmes de détection d’incendie, il convient de parler un à un des rôles de chacun.

Les particularités d’un détecteur de fumée

Appelé correctement DAAF ou Détecteur Autonome Avertisseur de Fumée, un détecteur de fumée est un petit appareil qui a été conçu spécialement pour repérer la présence de fumée blanche produite par la combustion des matériaux inflammables, notamment les papiers, les plastiques et le bois.

Ainsi, il a comme particularité de prévenir les risque d’incendies de la construction ou des meubles ou encore les risques de blessures des personnes. En général, on peut le placer dans toutes les pièces de la maison, que ce soit dans les pièces à vivre ou dans les couloirs, mais l’idéal est de le mettre sur le plafond de la cuisine car c’est dans cette pièce que l’on installe tous les appareils de cuisson.

Quels sont les différents capteurs pour vous protéger d'un incendie ?

Pour être encore plus précis, on a le choix entre une alarme de détection d’ionisation et une alarme de détection photoélectrique. D’un côté, l’alarme de détection d’ionisation est un appareil qui a la capacité de voir des particules invisibles de feu typiques des feux à flammes rapides. Tandis que, d’un autre côté, l’alarme de détection photoélectrique est en mesure de repérer uniquement des particules visibles tels que celles des feux lents et incandescents. Toutefois, il est tout à fait possible de s’équiper en même temps de ces deux types de détecteurs de fumée et même de les installer dans une même pièce.

Le rôle d’un détecteur de flammes

En second lieu, concernant le détecteur de flammes, il s’agit d’un appareil qui nous avertit immédiatement d’un début d’incendie, ou plus précisément de la présence de flammes.

C’est un modèle très performant car il peut réagir juste après une millième de seconde en diffusant de l’eau dans toute la pièce ou en nous demandant d’avoir recours immédiatement à un extincteur. Contrairement au détecteur de fumée donc, le détecteur de flammes n’est pas un appareil de prévention mais plutôt un appareil de mesures de protection.

L’utilité d’un détecteur de chaleur

Enfin, pour le détecteur de chaleur, il s’agit d’un appareil qui repère la chaleur qui se propage dans la maison en cas de début d’incendie. Cependant, l’alarme ne se déclenche que lorsque le niveau de la température atteint un certain seuil.

A titre d’information, un détecteur de chaleur est souvent placé dans un endroit où un détecteur de fumée ne serait pas efficace, tel que : dans une pièce poussiéreuse, dans une pièce humide, dans le garage, … Le seul inconvénient qu’il faut reconnaître avec cet appareil est le fait qu’il peut se déclencher en cas de forte chaleur. Ce qui va donc lancer une fausse alerte.

Les critères de sélection d’un détecteur d’incendie

Avant de clôturer définitivement cet article, il est à noter que le type de détecteur que l’on doit installer chez nous doit dépendre normalement de quelques critères essentiels. C’est pour cette raison que l’on doit prendre en compte par exemple : du nombre d’étages et de pièces du bâtiment, de la performance et de la pérennité du système d’alarme et de l’existence ou non d’une chaudière dans le logement.

Quant à l’entretien des détecteurs d’incendies, il faut penser à remplacer les piles suivant les besoins et aussi il faut remplacer le système d’alarme en question au moins tous les 10 ans pour garantir sa performance.